Centre de Formation des Assistants de Régulation Médicale

Centre de Formation des Assistants de Régulation Médicale

Le Centre de formation des Assistants de Régulation Médicale (CFARM) des 8 SAMU d’Île-de-France et du Centre de la Formation et du Développement des Compétences de l’AP-HP ouvrira ses portes pour sa première rentrée le 4 novembre 2019, sur le site de Broussais, au 8 rue Maria Helena Vieira da Silva, 75014 Paris.

L’Institut est installé au 5ème étage du pavillon Leriche, dans un espace dédié et spécifiquement aménagé pour cette formation.

Il propose un cadre de vie étudiante partagé avec les écoles IADE et IBODE. Cette mutualisation favorisera les échanges entre stagiaires de différentes filières, en leur permettant de se connaître et de partager une culture commune autour de la prise en soins.

Adresse

Centre de formation des assistants de régulation médicale
Site Broussais – Bâtiment Leriche – 5ème étage
8 rue Maria Hélèna Vieira Da Silva – 75014 Paris

Contact

Directeur : Christophe Houzé, coordonnateur général des soins
Directeur médical : Docteur François Dolveck

Secrétariat : cfarm.dfc@aphp.fr

Moyens d’accès

Métro : ligne 13, Station Porte de Vanves
Bus : lignes 58, 59, Station Porte de Vanves
Tram : ligne T3a, Station Didot

En application des recommandations de bonnes pratiques établies par la Haute Autorité de Santé, l’assistant de régulation médicale assure la réception des appels reçus par les SAMU – Centres 15, sous la responsabilité d’un médecin régulateur, contribue sur décision médicale au traitement optimal des demandes et participe à la gestion des moyens, au suivi des appels et des interventions, au quotidien, en situation dégradée et en situation sanitaire exceptionnelle.

Un appel de régulation médicale est défini comme une communication par téléphone (ou au moyen de tout autre dispositif de télécommunication) entre un centre de régulation médicale et un patient ou un tiers, en réponse à une demande de soins ou de secours. Cet appel, qui peut intervenir 24 h/24, est réceptionné par l’assistant de régulation médicale dont le rôle est d’assister le médecin régulateur. Le médecin régulateur est responsable des réponses apportées à tous les appels. Il peut ne pas prendre l’appelant personnellement en ligne, mais la décision mise en œuvre par l’assistant de régulation médicale est soumise à la validation du médecin et donc, in fine, prise sous la responsabilité du médecin régulateur.

Le projet pédagogique permet de partager les valeurs socle sur lesquelles repose la formation.
L’accompagnement pédagogique individualisé permet de préparer des professionnels diplômés compétents.
La formation vise à développer la prise en charge des appels via l’écoute active, rassurante et cadrante, pour orienter au mieux et au plus vite les secours adaptés. Ceci afin pour faciliter la prise en soins sans retard.

La construction d’un parcours professionnalisant en alternance permet l’acquisition progressive des quatre domaines de compétences et modules afférents :

  • Traitement d’un appel dans le cadre du SAMU
  • Mobilisation et suivi des moyens opérationnels nécessaires au traitement de la demande sur décision médicale
  • Traitement des informations liées à la régulation, la qualité, la sécurité et la vie du service
  • Appui à la gestion des moyens en situations dégradées exceptionnelles et lors de la mise en œuvre de dispositifs prévisionnels de secours

L’équipe pédagogique dirigée par Christophe Houzé, coordonnateur général des soins et le Docteur François Dolveck, directeur médical, a construit et mis en place une ingénierie de formation conforme à l’arrêté du 19 juillet 2019 et comprenant notamment à partir d’une alternance intégrative :

  • Un parcours de stage qualifiant et diversifié
  • Un suivi pédagogique individualisé
  • Des séances systématiques d’analyse des situations de stage
  • L’apprentissage par simulation, méthodes actives, visioconférences
  • La coordination des enseignements dispensés par les huit SAMU d’Ile de France dont les chefs de service pilotent les différents modules.

Les intervenants experts de l’AP-HP et des intervenants universitaires contribuent à l’enseignement.

La formation d’une durée d’un an, alterne théorie et pratique.
Elle se déroulera du 4 novembre 2019 au 18 septembre 2020, et conduira au diplôme d’assistant de régulation médicale (diplôme de niveau 4).

>> Plus d’informations

Le financement des études

Le coût de la scolarité est de 8500€ dont 8000€ sont financés par le Ministère des Solidarités et de la Santé.
Le reste à charge pour l’étudiant 500€ plus 90€ de frais d’inscription/sélection.

Les débouchés

Intégrer le CFARM SAMU IDF, c’est se former à tous types de situations de régulation pour exercer au cœur du système de santé.

Les SAMU recrutant régulièrement, devenir assistant de régulation médicale c’est donc la certitude de trouver un poste dès la diplômation, en CDD, CDI ou en intégrant le statut de la fonction publique hospitalière (catégorie B) via un concours.

Épreuves de sélection

Les épreuves de sélection pour l’accès à la formation conduisant au diplôme d’Assistant de Régulation Médicale (ARM) sont organisées en deux parties:

  • Une épreuve d’admissibilité permettant l’analyse par les membres du jury du dossier composé d’une lettre de motivation, d’un curriculum vitae, des pièces justifiant des conditions d’inscription du candidat. Les résultats seront affichés le 20 septembre 2019.
  • Une épreuve d’admission sous forme d’un entretien permettant d’apprécier l’aptitude et les motivations du candidat à suivre la formation et à devenir assistant de régulation médicale. Cette épreuve se déroulera entre le 25 et le 27 septembre 2019. Les résultats seront affichés le 2 octobre 2019.

40 places sont ouvertes pour l’année 2019-2020.

Voir l’avis de publication.

Cette notice décrit les modalités et les informations liées cette épreuve de sélection.

Le candidat doit se rendre disponible pendant la période des épreuves orales. Les changements de date pour convenance personnelle (vacances, etc.) ne seront pas acceptés.
Les candidats sont fortement incités à ne pas attendre le dernier jour des inscriptions pour s’inscrire ou télétransmettre les pièces.